Une dispute et une chanson pour un sourire

Ce matin, je me suis disputée avec un monsieur aux gros bras !

activite-team-building-paris

Du haut de ma petite taille, j’ai hésité entre ressembler à un personnage de bande dessinée dont les oreilles deviennent toute rouges avec de la fumée qui sort sous pression ou bien à être posée et faire passer mon message en douceur.


Exercice réussi, il est reparti non sans avoir une petite lueur d’intérêt pour mon point de vue aux coins des yeux.

Donc, ce matin, je me suis disputée avec un monsieur aux gros bras et la journée va être bonne.

Nous n’étions pas d’accord sur la nécessité de faire apparaitre “petit plaisir” dans notre todolist bien chargée de la journée.

Et pourtant !


Je lui ai proposé, au delà de considérer cet objectif de “petit plaisir” d’un meilleur oeil, de le mettre tout en haut de sa liste de choses à faire.

Eh oui! Il est temps de manipuler vos propres émotions ! Car n’avez-vous jamais constaté qu’après avoir souri seul dans la rue à l’une de vos propres blagues, votre attitude n’en était que plus assurée, confiante et souriante?


N’avez-vous jamais remarqué qu’un enfant à qui l’on doit faire réviser son plus-que-parfait s’y attelle avec plus de confiance (et de rapidité Dieu merci!) quand on l’introduit avec confiance à l’exercice?


Un “ah oui, le plus-que-parfait, c’est hyper dur, mais dépêche-toi, tu aurais déjà dû le faire et t’as intérêt à avoir fini avant le dîner” n’a a priori que peu de chances d’enclencher la vitesse supérieure de votre enfant contre une tentative comme “ah oui le plus-que-parfait, c’est pas évident, mais je suis sur que tu vas y arriver, si tu veux on commence ensemble et on se pose des questions? On devrait avoir le temps avant de diner”.


Ce que je voulais simplement expliquer à mon interlocuteur de ce matin, c’est que sauter par dessus une ombre imaginaire (même à 45 ans) entre deux pavés virtuellement dessinés sur le trottoir a plus de chances de mettre votre journée sous le signe du sourire et donc de la réussite. Qui dit “sourire” dit “confiance” dit “réussite”.


Et c’est exactement ce que propose Singtoo (car c’était là le sujet principal de la dispute) : les artistes qui animent les séances avec Singtoo insufflent un moment de sourire et de plaisir dans une journée de travail pour booster votre état primitif (dans le sens opposé à artificiel) de plaisir par l’écoute d’une jolie voix, d’un exercice de respiration, un éclat de rire échangé. Un petit sugar rush quoi ;)

Mais à ces exercices s’est opposé mon monsieur au gros bras “et qu’est-ce que j’en retire moi de passer une demi heure avec un quelqu’un qui est censé me faire chanter quand j’ai une journée de fou?”

On pourrait parler de retour sur investissement, de team building pour une meilleure cohésion d’équipe, de coach vocal, de QVT (qualité de vie au travail), de thérapeute. On pourrait lister les résultats scientifiques et même internes à notre corps humain. Oui, on pourrait, car les intervenants sont des professionnels dans leur discipline et les objectifs atteints par les participants sont scientifiques et d’ailleurs assez immédiats, autant professionnellement que personnellement.


J’aurais donc pu utiliser ces mots trop bien adaptés à un univers professionnel cadré et conditionné aux résultats, aux objectifs et aux cases à cocher.


Mais je préfère parler simplement d’un objectif de plaisir simple, qui se résume à “se donner la pêche” !


Ce petit bonheur qui fait friser votre oeil et votre sourire et qui rend le moment sympa, chouette, simple. Sans besoin d’autres explications, juste celui qui fait que nous ne sommes pas des robots. Ce petit bonheur que beaucoup d’entre nous, comme ce monsieur ce matin, a jugé non essentiel devant le tribunal de sa propre vie d’adulte.


Et pourtant ce petit frisson est un objectif louable, il est même un levier de performance.


Evidemment, chaque vie et chaque todolist a sa propre part de pénibilité, de contraintes, d’obligations et de dureté aussi. Et bien sûr, ni Singtoo, ni moi, ni ce monsieur ne pourront jamais être au diapason face à tout cela, mais un petit plaisir, quelques secondes, quelques notes de musique ou une leçon de plus-que-parfait bâclée, tous ces moments échappés et qui nous rendent plus confiant et performant dans notre travail, c’est un point de vue qui ne se refuse pas, non?